Terug naar top

Communiqué: concertation de chaine belge - Restaurer la confiance et renforcer les contrôles

Bruxelles, 13 mars 2018 Le groupe de travail Viande Bovine de la Concertation Chaîne agroalimentaire belge a fait le point de la situation sur la crise qui est survenue suite à la fraude établie chez Veviba. Les différents acteurs de la chaîne et le Gouvernement doivent tout mettre en œuvre pour rétablir au plus vite la confiance du consommateur et du producteur.
Les mécanismes de contrôle et d’informations existants doivent être vérifiés afin de mettre en place des contrôles mieux coordonnés, plus intelligents et plus rigoureux visant à é tout risque de fraude.

Avant tout, cette affaire doit être éclaircie en profondeur par tous les services compétents et par l’appareil judiciaire. Aussi vite que possible, la clarté totale doit être faite dans cette affaire. Ce n’est qu’ainsi que la confiance ébranlée pourra être rétablie et que de telles circonstances pourront à l’avenir être évitées.

Une inspection des mécanismes de contrôle existants est nécessaire aussi bien au niveau des diverses autorités de contrôles qu’au niveau des mécanismes privés de contrôles et d’autocontrôle. Le but est de faire les ajustements nécessaires afin de renforcer les contrôles et d’éviter de nouvelles défaillances. Les éléments cruciaux sont donc une meilleure coordination, un échange d’informations plus rapide et un réseau de proximité entre les diverses autorités de contrôles. Le secteur s’engage à renforcer en ce sens les mécanismes d’autocontrôle et cahiers des charges privés, et d’instaurer des points de contrôles adaptés supplémentaires.

La confiance demande aussi de la transparence.

En direction du consommateur sur l’origine de sa viande et sur le résultat des contrôles et recommandations. Des mécanismes de contrôle renforcés apportent plus que de la sécurité alimentaire mais offrent également la garantie sur l’origine, le mode de production, sur le bien-être animal et sur les aspects de durabilité. Cela offre des chances au commerce de détail, à l’Horeca et à l’exportation. Le secteur insiste sur une approche coordonnée vers une communication et une promotion transparente soutenue par les moyens structurels nécessaires. En ce qui concerne le producteur et le traitement correct de son produit, le secteur s’engage à accélérer et à renforcer les accords de transparence dans la filière bovine. A cette fin, les organisations interprofessionnelles existantes seront renforcées et opéreront de façon interrégionale. Les autorités peuvent soutenir ce processus par une reconnaissance rapide de l’organisation-branche et servir d’interface entre les instances.

Des contrôles renforcés et plus transparents doivent contribuer à la restauration de la confiance sur le long terme. Ces contrôles apportent les garanties que notre steak est bon, sain et sûr et cela, au travers de toute la chaine et jusqu’au consommateur.

 

A cet effet, le secteur appelle le SPF Economie à finaliser l’étude sur les marges au sein de la chaîne viande bovine. Il s’agit d’une base cruciale pour accélérer le débat sur un prix honnête pour une nourriture honnête.

 

Sur base des lignes de force ci-dessus, les différents maillons établiront des actions concrètes. A court terme, le groupe de travail Viande bovine rassemblera diverses actions pour aboutir à un plan d’actions élaboré.

A propos FEBEV

La Fédération Belge de la Viande est la fédération nationale des abattoirs et des ateliers de découpe. Les 130 membres de FEBEV représentent plus de 90% du chiffre d’affaire de l’industrie de la viande. Plus d’infos sur www.febev.be. Si vous avez des questions, contactez l’administrateur délégué Michael Gore par téléphone sur 02.219.54.20, ou par e-mail : michael.gore@febev.be.

 

 

Nos partenaires

© 2019 - Fédération Belge de la Viande asbl |  Disclaimer