Terug naar top

La Belgique préoccupée par de possibles importations de viande du Mercosur dans l'UE

La Belgique et d’autres Etats membres de l’UE sont préoccupés par la proposition de la Commission européenne d’accepter l’entrée sur le Vieux continent de 70.000 tonnes de viande bovine par an venant du Mercosur, dans le cadre de négociations sur un accord commercial. Le ministre de l’Agriculture Denis Ducarme a plaidé pour qu’une analyse d’impact actualisée, détaillée et globalisée soit réalisée.

L’Union européenne négocie depuis 2010 avec les Etats du Mercosur (Marché commun du sud) - Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay - pour tenter d’aboutir à un accord commercial. Après une interruption des contacts entre 2012 et 2016, une nouvelle phase de négociations a eu lieu fin septembre à Brasilia.

A l’issue de celle-ci, la Commission européenne a proposé aux 28 États de l’UE d’accepter l’entrée d’un contingent de 70.000 tonnes de viande bovine et de 600.000 tonnes d’éthanol par an en provenance du Mercosur, dans le but de conclure un accord avec ce bloc d’Amérique du Sud. Une proposition dénoncée vendredi par le ministre français de l’Agriculture, Stéphane Travert.

La Belgique partage vivement les inquiétudes des autres Etats membres concernant les propositions de contingents sur les produits agricoles sensibles en particulier pour la viande bovine et le sucre, a déclaré lundi M. Ducarme, à l’issue d’une rencontre avec ses 27 homologues européens à Luxembourg.

Lors de la réunion, il a plaidé pour la réalisation d’une analyse d’impact détaillée à ce sujet, ainsi que pour «le maintien d’une négociation coordonnée entre les enceintes agricoles et commerciales de l’Europe, en pleine transparence et en concertation avec les Etats membres».

Source: Sudinfo.be

Nos partenaires

© 2019 - Fédération Belge de la Viande asbl |  Disclaimer