Terug naar top

Communiqué: concertation de chaine - AIP sur une plus grande transparence lors de l'abattage des bovins

11 januari 2018 - Depuis plusieurs années déjà, les organisations agricoles et les abattoirs débattent de la nécessité d’une plus grande transparence lors de l’abattage et du pesage en abattoir. Ces derniers mois, la concertation bilatérale entre l’Agrofront et la FEBEV s’est intensifiée. Les différentes parties sont finalement parvenues à un consensus devant contribuer à une plus grande transparence dans la filière. Le jeudi 11 janvier cet accord a été signé officiellement par les présidents des organisations concernées.

Une étape vers une plus grande transparence

Un pesage et un classement précis des bovins sont nécessaires afin de déterminer une valeur de vente correcte des bovins d’abattage. Ainsi, cet accord offre des garanties supplémentaires aux éleveurs, un point essentiel vu la mauvaise santé économique persistante du secteur de la viande. Dans cet accord, il est convenu avec les abattoirs que le classement des carcasses et leur pesage correct bénéficient d’un meilleur suivi, plus structuré, grâce à leur système de contrôle automatique. L’engagement est également pris d’installer un système d’enregistrement protégé (« black box ») dans les abattoirs wallons (par analogie avec la Flandre) et d’élaborer un cadre légal à cet effet. Le paiement des carcasses doit se faire sur la base d’un classement SEUROP correct. Dans une période de 3 ans, un plan d’approche sera établi pour que le classement automatique se fasse le plus possible par des systèmes de caméras. La forme de présentation détermine comment la carcasse est pesée et ce qui peut en être retiré. En général, la forme de présentation standard est la forme de présentation 0. En cas de déviations à cette dernière, le poids de la carcasse doit se calculer comme il se doit, en fonction des facteurs de conversion applicables. Pour le paiement des bovins d’abattage, un modèle de facture standard a été réalisé. Les abattoirs s’engagent à payer les éleveurs dans un délai maximum de 14 jours civils.

Renforcement de la concertation interprofessionnelle

Pour l’application de l’accord, le secteur mise sur un renforcement de la concertation interprofessionnelle au sein de l’IVB. Un règlement d’application sera établi prévoyant des sanctions par phases pour limiter les constatations dans les abattoirs. Ces initiatives sont complémentaires aux contrôles des autorités compétentes. En outre, un point de contact et une commission des litiges sont créés pour permettre aux éleveurs de signaler des irrégularités en matière de pesage, classement, etc.

Toutes les parties reconnaissent que le présent accord interprofessionnel constitue une première étape vers une plus grande transparence. Les organisations signataires s’engagent également à maintenir une concertation constructive afin de pouvoir continuer à développer des initiatives dont tout le secteur, du producteur au consommateur, pourra bénéficier.

Nos partenaires

© 2019 - Fédération Belge de la Viande asbl |  Disclaimer